L'extrémisme

Tendances contre la démocratie

L‘extrémisme a de nombreux visages. Nous le rencontrons dans un skinhead, tatoué d’une croix gammée, en train de se battre comme dans le rédacteur en chef du journal du parti communiste, dans le maître- chanteur étranger extorquant des cotisations comme dans la sûreté de la Scientologie.

Des visages de l‘extrémisme

Préjugés et violence

La nuance extrémiste la plus dangereuse de nos jours est l’extrême droite. Ni les partis nationaux nationalistes ni les petits partis néo-nazis ne doivent être négligés. Mais les casseurs légèrement politisés inquiètent le plus, eux qui, aveuglés par la colère, attaquent des étrangers, des hommes et femmes de gauche ou d’autres victimes. Ils se sentent encouragés à agir ainsi car les préjugés xénophobes sont largement répandus en dehors du cercle des extrémistes de droite.

Il faut également faire attention à l’extrême gauche. Certes, les partis communistes et anarchistes n’occupent pas le devant de la scène politique. Mais les extrémistes de gauche responsables d’actes de violence – ils sont en majorité issus des milieux autonomistes – cherchent et trouvent sans cesse de nouvelles raisons pour effectuer des attentats spectaculaires.

Revendication du pouvoir contre la démocratie

Parmi les 7,3 millions d’étrangers en Allemagne, seule une fraction insignifiante s’engage dans des organisations extrémistes. Celles-ci importent des conflits politiques de leurs pays d’origine jusqu’en Allemagne et les règlent ici aussi de manière violente.Les scientologues sont surveillés par le service de protection de la constitution parce qu’ils veulent imposer leur pouvoir totalitaire dans l’Etat et dans la société.