Les efforts actuels

Exigences de surveillance de l’extrémisme d’aujourd’hui

Quand le service de protection de la constitution du Land de Brandebourg a commencé son travail au début des années 90, il a rapidement été clair que cela ne suffisait pas de recueillir des informations concernant des partis ou des associations extrémistes. En effet, les groupes non organisées – des bandes d’extrême droite ainsi que des groupes autonomistes – sont en général encore plus dangereux. Ils militent, et cela soit en tant que conspirateurs, soit spontanément. Contre eux, le service de protection de la constitution se doit de réagir de manière flexible et rapide. Ce défi est constamment actuel.

Les attaques des casseurs d’extrême droite sont toujours préférentiellement dirigées contre les étrangers. L’extrême gauche militante a, elle, découvert un nouveau champ de bataille: la globalisation. Depuis les vagues de violence qui ont accompagné diverses rencontres au sommet, on exige du service de protection de la constitution qu’il informe le monde politique au sujet d’actions similaires ultérieures.